Que faire en cas d’accident de voiture à l’île Maurice ?

On n'est malheureusement jamais à l’abri d’un accident de la route. Ce sont des événements stressants qui peuvent soulever des dizaines de questions à la fois: Dois-je appeler la police ? Dois-je déplacer ma voiture ? Quand dois-je faire une réclamation ? Les conseils suivants peuvent vous guider à travers les décisions les plus importantes que vous devez prendre si vous êtes victime d’un accident.




Loading...

Faire un contrôle de sécurité

La première chose à faire est de vérifier votre état de santé:

  • Vérifiez votre corps pour les blessures. Si vous êtes blessé, appelez le 114 (SAMU) ou demandez à quelqu’un d’autre de le faire. Si vous êtes gravement blessé, essayez de ne pas bouger et attendre le personnel d’urgence.
  • Si vous n’avez pas trop de mal à vous déplacer, assurez-vous du bien-être de vos passagers. Si quelqu’un est blessé, appelez les services d’urgence ou demandez à un passant d’appeler à l’aide.
  • Mettez-vous en sécurité si vous en êtes capable, soit sur le côté de la route ou sur un trottoir. Si votre voiture est en état et est à l’origine un danger, déplacez-la sur le côté de la route. Sinon, laissez-la où elle est et mettez-vous à l’abri.
  • Attendez les secours. Éteignez votre moteur, allumez vos feux de détresse pour avertir les autres véhicules à ralentir.

Contacter les autorités

  • Appelez la police: Que ce soit un accident considéré comme un accrochage mineur ou une collision majeure, appeler la police est important – et dans certains cas, c’est légalement nécessaire.
  • Prévenez votre assureur: Vous pouvez également appeler votre agent d’assurance pendant que vous êtes sur la scène. De cette façon, ils peuvent vous dire exactement ce dont ils auront besoin pour traiter votre demande.
  • Appelez le propriétaire du véhicule: Si c ‘est une voiture de location via une société de location générale ou qu’on vous l’a prêtée, appelez la personne concernée afin qu’elle vous donne les informations nécessaires pour la remorque, etc. si besoin.

Documenter l’accident

Évitez de discuter des fautes lors du passage sur les faits avec l’autre conducteur. Parler uniquement avec votre avocat et la police des détails de l’accident.

Afin de vous protéger, vous pouvez également prendre les mesures suivantes:

  • Identifier les officiers. Une fois que la police arrive, obtenir le nom et numéro de badge de tous les agents qui ont répondu.
  • Obtenir une copie. Demandez aux agents de police présents où vous pouvez obtenir une copie de leur rapport d’accident.
  • Prendre des photos. Documenter l’accident à fond en prenant des photos sous différents angles, montrant les dommages causés aux deux voitures.
  • Prenez les noms. Notez les noms et adresses de toutes les parties concernées, y compris les passagers de l’autre véhicule.
  • Parlez aux témoins. S’il y avait des témoins de l’accident, prenez leurs noms et leurs coordonnées également.

Echanger des informations

Une fois que vous avez discuté des faits avec l’agent de police, échangez les informations de contact et d’assurance avec l’autre conducteur avant de partir. Les informations importantes comprennent:

  • Nom complet et informations de contact
  • La compagnie d’assurance et numéro de police
  • Immatriculation et numéro de permis de conduire
  • Le type, la couleur et le modèle du véhicule
  • Lieu de l’accident

Un accident peut laisser même le pilote le plus expérimenté perplexe, mais suivre ces étapes peut vous aider à vous protéger contre des soucis inutiles et donner suffisamment d’informations détaillées à votre compagnie d’assurance, afin de commencer le traitement de votre demande aussi facilement et rapidement que possible.

Le constat à l’amiable

Le constat à l’amiable

Depuis 2003, l’Etat mauricien a instauré le constat à l’amiable afin de permettre aux propriétaires de véhicules de ne pas s’enliser dans de longues procédures administratives et d’être indemnisés rapidement. Le constat à l’amiable aide également à décongestionner la circulation après un accident, car il n’y a pas plus besoin d’alerter la police.

Quand il s’agit d’un simple accrochage avec uniquement des dégâts matériels, si les deux conducteurs sont d’accord, il suffit de :

  • marquer l’emplacement des deux véhicules à la craie jaune sur la route,
  • faire un constat en inscrivant les détails de l’accident sur le formulaire de constat à l’amiable,
  • remettre le formulaire aux assurances respectives pour les besoins de réparation, etc.

Cependant, le constat à l’amiable n’est pas applicable dans certains cas :

  • Blessés graves ou légers
  • Le(s) véhicule(s) impliqué(s) ne possède(nt) pas de vignette d’assurance
  • Un des conducteurs est sous l’influence de stupéfiants ou d’alcool
  • Un des conducteurs ne dispose pas de permis de conduire
  • Plus de deux véhicules sont impliqués dans l’accident
  • Accident avec un bus de la Compagnie nationale de Transport (CNT)
  • Un véhicule gouvernemental ou appartenant à un ministère

Dans ces circonstances, il faut obligatoirement appeler la police. Si le 999 ne répond pas, ce qui est peu probable, vous pouvez appeler le 150 et demander le numéro du poste de police le plus proche de l’endroit où s’est produit l’accident.




Loading...