La liste des fois où un politicien a proféré ou reçu des menaces


La déclaration “choc” de Showkutally Soodhun ne cesse de faire polémique. Ce n’est pourtant pas la première fois que de telles menaces sont proférées par des politiciens, que ce soit au Parlement ou ailleurs. En voici quelques exemples...




Eliezer François

Eliezer François

En 1977, le ministre du Logement et des Terres, Eliezer François, a une altercation avec un député de l’opposition dans les salons de l’Assemblée législative. Il menace de faire feu.

Plus tard, pendant un discours, il évoque l’incident et se prépare à montrer son pistolet. Le Speaker, sir Harilall Vaghjee, anticipe son geste. Avec fermeté, le président de la Chambre rappelle au ministre que les armes à feu ne sont pas admises dans l’hémicycle. Il lui demande d’aller déposer l’objet à l’extérieur. Eliezer François s’exécute aussitôt.

Loading...

Harish Boodhoo

Harish Boodhoo

Toujours à la fin des années 70, Harish Boodhoo s’attaque, lors d’une campagne, aux dirigeants du Parti travailliste (PTr) et à leurs proches.

Parmi eux, le ministre des Finances, sir Veerasamy Ringadoo, et son beau-frère Cyril Vadamootoo, alors directeur de l’Office du tourisme. Ce dernier, furieux, se rend à l’Assemblée législative, un mardi. Il est à la recherche de Harish Boodhoo et déclare, à haute voix, qu’il ouvrira le feu s’il le trouve. Heureusement, Boodhoo n’est pas dans les parages à ce moment-là.

Sir Anerood Jugnauth

Sir Anerood Jugnauth

Après 1985, Harish Boodhoo quitte le Mouvement socialiste militant (MSM). Il mène une campagne féroce contre le gouvernement de sir Anerood Jugnauth.

En 1992, l’ancien vice-Premier ministre annonce qu’il tiendra un meeting de protestation à La Caverne devant la résidence de sir Anerood Jugnauth. Ce dernier, excédé, fait une déclaration virulente dans laquelle il menace son ancien bras droit:

Laisse li vini, mo bez li kout balle !