Affaire bet365: Le scandale expliqué en 10 points

You can also highlight the text to listen to it.

Devant la tonne d’informations autour du “scandale Yerrigadoo”, il est facile de s’emmêler les pinceaux et de s’y perdre. Voici en dix points ce que vous devez comprendre.




6. Le modus operandi (ii).

La partie 5 n’est évidemment pas suffisante pour blanchir leur argent, mais elle fait partie de la structure. Une fois les banques suisses et dubaïotes habituées aux transactions de ces clients, la bande aura recours à de faux reçus de bet365. Munis de ces faux reçus et d’une lettre signée par l’Attorney General, et devenus des clients habituels pour des versements “clean”, ils espèrent que les banques accepteraient leurs versements.

Loading...

7. Le rôle de Yerrigadoo.

Hussein Abdool Rahim jure sous serment que c’est l'Attorney General qui a écrit les notes où le modus operandi est expliqué sur papier. Ravi Yerrigadoo aurait aussi signé et estampillé du tampon de son bureau une lettre à qui de droit que Hussein Abdool Rahim est “clean” et que les versements de ses gains de bet365 doivent être acceptés. D'ailleurs, il l'a lui-même admis sur Radio Plus, hier. L'Attorney General aide aussi Hussein Abdool Rahim à demander un variation order à la cour pour qu'il puisse voyager malgré une objection to departure à son encontre. Hussein Abdool Rahim allègue aussi que Ravi Yerrigadoo lui a même permis d’avoir accès à son passeport alors que celui-ci était “locked up” au PIO. Dans une des annexes, il envoie la photo de ce passeport via WhatsApp à Ravi Yerrigadoo.

8. En Suisse.

Hussein Abdool Rahim, Sylvio Sundanum et Dick Kwan Tat se rendent ensemble à Dubaï et en Suisse, en mars 2017. Selon l’affidavit de Hussein Abdool Rahim, il s’est rendu en Suisse bien que son variation order se limitait à Dubaï, la France et l’Angleterre. Et ce, dit-il, “sous les instructions de Ravi Yerrigadoo”. Là-bas, un banquier lui aurait souhaité la bienvenue en disant: “Ravi m’a déjà parlé, venez.” Sauf que ce banquier se rendra vite compte que Hussein Abdool Rahim est en situation irrégulière dans le pays. Il refuse donc d’ouvrir un compte en son nom et déclare: “J’ai toujours dit à Ravi de ne pas prendre de tels risques. C’est dangereux.”

9. Pourquoi ça n'a pas marché

L’étape 8 n’était pas un problème. Ils allaient refaire le voyage, les billets avaient déjà été réservés. Mais une dispute aurait éclaté lorsque Sylvio Sundanum se rend compte que l’argent sur le site bet365 est épuisé. Il aurait accusé Hussein Abdool Rahim de vol et il lui aurait demandé de le rembourser.

10. Pourquoi il déballe tout.

Hussein Abdool Rahim décide de tout déballer quand Sylvio Sundanum le “menace”. Il raconte, dans son affidavit, que ce dernier lui aurait même fait rencontrer, au bureau de Ravi Yerrigadoo, à Port-Louis, un inspecteur de la Cybercrime Unit. Ce dernier aurait menacé de le coincer sur l’affaire des faux reçus.